Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Economie bleue
 

Présentation générale

 
 

L’aquaculture

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 7 mars 2018 (modifié le 4 avril 2018)

L ’aquaculture est une activité « d’élevage ». La filière aquacole a vu son démarrage en 1982 suite aux travaux menés par l’ADAM (association pour le développement de l’aquaculture marine) et par l’IFREMER (institut français pour la recherche et l’exploitation de la mer) sur la mise au point de l’élevage de l’ombrine ocellée ou Loup des Caraïbes (Sciaenops ocellata). L’ombrine est aujourd’hui la seule espèce élevée en Martinique.

Organisation de la production
En Martinique, on recense quelques entreprises qui élèvent du loup des Caraïbes (ombrines). L’IFREMER, au Robert, dispose des géniteurs. A ce jour, l’élevage d’espèces endogènes n’est pas maîtrisé.

La filière aquacole est composée :

  • de producteurs de larves : l’IFREMER
  • de producteurs d’alevins : l’écloserie
  • de producteurs d’ombrines : les aquaculteurs
  • de vendeurs en gros ou au détail (marchandes, poissonniers)
  • des transformateurs (filetage, fumage)

La production de larves par l’IFREMER

L’Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer (IFREMER), joue un rôle technique essentiel dans la production aquacole. En effet, l’Institut gère seul le stock de reproducteurs, et se charge de l’approvisionnement des écloseries en larves d’un jour. Environ 1 million de larves sont produites chaque année.

L’écloserie

Il existe aujourd’hui une écloserie privée en Martinique, située au Vauclin.

Une fois transportés vers les écloseries, les larves sont nourries pendant 15 jours avec du zooplancton, cultivé sur place. Après le sevrage, c’est-à-dire le passage d’une alimentation vivante au granulé, commence la phase dite de « pré-grossissement ». Après 40 jours, les alevins (d’un poids d’environ 2g) sont livrés aux différentes fermes aquacoles où ils sont directement mis en mer.

Les fermes aquacoles

Il existe aujourd’hui 3 fermes aquacoles fonctionnelles en Martinique.

Une fois les alevins livrés aux fermes aquacoles, ils sont nourris et élevés en pleine mer pendant 6 mois à 2 ans.

La production d’ombrines en Martinique a fortement fluctué au cours des dernières années :

Année20102011201220132014201520162017
Production (T) 72 79 31 31 25 36 65 40

Les zones propices à l’aquaculture

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 19 janvier 2018

Avec un littoral de 1000 km, la Martinique offre une variété de sites d’implantation.

Cependant, le choix de critères tels que une baie protégée de la forte houle, le renouvellement des masses d’eau et un fond suffisant sont autant d’éléments à étudier avant l’installation des cages.
De plus, viennent s’ajouter des éléments comme la fréquentation du site, les différentes activités exercées, les rejets tant dus à l’urbanisation qu’à l’agriculture.
Une étude spécifique de chaque dossier est nécessaire afin de définir si la zone choisie est adaptée à la future activité.

Un schéma a été réalisé qui recense les zones propices à l’aquaculture en Martinique (voir la pièce jointe).

Le Conseil Régional de la Martinique en 2010 s’est doté d’un Schéma Régional de Développement de l’Aquaculture Marine (SRDAM) permettant une planification spatiale de cette activité


Télécharger :