Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Plaisance et activités de loisirs
 

Pêche de loisirs

 
 

La pêche maritime de loisir

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 22 janvier 2018

La pêche maritime de loisir est une pêche non commerciale pratiquée de façon :
- sportive (membres d’une organisation sportive nationale ou titulaires d’une licence sportive nationale) ;
- récréative ;
- dont le produit est destiné à la consommation exclusive du pêcheur et de sa famille et ne peut être colporté, exposé à la vente, vendu sous quelque forme que ce soit, ou acheté en connaissance de cause.

Elle peut aussi consister en la relâche du poisson vivant immédiatement après la capture.

Elle est exercée soit à partir d’embarcations ou de navires autres que ceux titulaires d’un permis d’armement à la pêche ou aux cultures marines, soit en action de nage ou de plongée, soit à pied sur le domaine public maritime ainsi que sur la partie des fleuves, rivières ou canaux où les eaux sont salées.

Elle peut être également exercée à partir de navires de pêche armés au commerce et transportant des passagers à titre onéreux en vue d’effectuer une activité de pêche de loisir.

La pêche sous-marine
L’exercice de la pêche sous-marine au moyen d’un fusil-harpon est interdit aux personnes âgées de moins de seize ans. Toute personne pratiquant la pêche sous-marine de loisir doit signaler sa présence au moyen d’une bouée permettant de repérer sa position.

Sont interdits, pour l’exercice de la pêche sous-marine de loisir :
1° L’usage de tout équipement respiratoire, qu’il soit autonome ou non, permettant à une personne immergée de respirer sans revenir à la surface ;
2° La détention simultanée à bord d’un navire ou embarcation d’un équipement respiratoire ainsi défini et d’une foëne ou d’un appareil spécial pour la pêche sous-marine, sauf dérogation accordée par le préfet ;
3° Les engins de pêche sous-marine dont la force propulsive développée est empruntée au pouvoir détonant d’un mélange chimique ou à la détente d’un gaz comprimé, sauf si la compression de ce dernier est obtenue par l’action d’un mécanisme manœuvré par le seul utilisateur ;
4° La détention à bord et l’usage simultanés d’un appareil spécial pour la pêche sous-marine et d’un scooter sous-marin.
II. - Il est interdit aux pêcheurs sous-marins :
1° D’exercer la pêche sous-marine entre les heures légales de coucher et de lever du soleil ;
2° De s’approcher à moins de 150 mètres des navires ou embarcations en pêche ainsi que des engins de pêche signalés par un balisage apparent ;
3° De capturer les animaux marins pris dans les engins ou filets placés par d’autres pêcheurs ;
4° De faire usage, pour la pêche sous-marine, d’un foyer lumineux ;
5° D’utiliser, pour la capture des crustacés, une foëne ou un appareil spécial pour la pêche sous-marine ;
6° De tenir chargé hors de l’eau un appareil spécial pour la pêche sous-marine.

Matériel autorisé à partir d’une embarcation :
- lignes de traîne ou de fonds gréées pour l’ensemble d’un maximum de 12 hameçons
- deux palangres munies chacune de 30 hameçons au maximum
- deux casiers
- une foëne
- une épuisette

Marquage des poissons :
Les spécimens des espèces pêchées doivent faire l’objet d’un marquage dès sa capture. Ce marquage consiste en l’ablation de la partie inférieure de la nageoire caudale.

Espèces protégées :
Certaines espèces animales et végétales sont protégées, soit interdites de pêche soit limitées en nombre.
Sont concernées :
- toutes les tortues fréquentant les eaux martiniquaises. Il est interdit d’en détruire les oeufs et les nids et de les capturer.
- les oursins blancs qui sont interdits de pêche sauf pour des périodes déterminées par arrêté préfectoral et pêchés par des marins pêcheurs professionnels.
- les langoustes. Interdiction totale de pêche si elles sont grainées. Interdiction de pêche pour toutes les espèces du 1er janvier au 31 mars de chaque année.
- les lambis. Pour être pêchés, ils doivent présenter un pavillon formé. Les plaisanciers peuvent en prendre 3 par personne et par jour.
- les coraux madrépores, gorgones, éponges et végétaux marins autres que ceux trouvés à l’état d’épave sur le littoral.

Zones interdites :
Certaines zones autour de la Martinique sont interdites de pêche ou restreintes :
- zones impactées par la chlordécone
- cantonnements de pêche
- réserve naturelle
(lien avec les cartes)